L’eau est un sujet sensible, mais je pense qu’il est nécessaire d’apporter des informations importantes, afin que nos résidents aient une meilleure compréhension de la situation. Premièrement, je vais vous référer à un article de blog précédent si vous souhaitez savoir pourquoi nous avons eu des restrictions d’arrosage au cours des deux dernières années.

Avant que les gens ne sautent sur la conclusion “trop de développement”, il est important de savoir que notre approvisionnement en eau a été prévu pour être suffisant afin d’atteindre au moins notre population ultime, que nous n’avons pas encore atteint. Dans le décret de population du Québec de décembre 2020, la ville de Saint-Lazare est estimée à 22 022 résidents.

Perspectives démographiques

Selon un rapport Technorem de 2018, il est recommandé d’établir le besoin en eau sur un horizon de 10 à 30 ans (MDDELCC, 2015a). Ainsi, entre 2027 et 2047, la population de Saint Lazare devrait être à saturation ce qui est fixé autour de 26 050 résidents. Les perspectives démographiques proviennent d’une analyse statistique réalisée par la MRC. Cette étude a été réalisée dans le cadre de la planification du règlement de concordance afin d’assurer la conformité du schéma d’aménagement révisé avec les objectifs du Plan métropolitain et d’aménagement (PMAD) de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Il est toujours possible que ces chiffres soient révisés si la CMM décide que nous devons densifier davantage, mais pour l’instant, rien n’indique que ce sera le cas. Les rapports de Technorem avaient prévu que l’approvisionnement en eau souterraine de Saint-Lazare serait suffisant pour nous amener à notre population ultime dans le cadre d’une consommation normale et en temps normal.

Les deux dernières années nous ont montré que nous ne vivons plus en temps normal !

Approvisionnement en eau à long terme

L’importance d’assurer l’approvisionnement à long terme de la ville en eau potable est une priorité n°1 pour tous, y compris le conseil municipal ! C’est pourquoi nous avons adopté une importante résolution le 5 octobre dernier, pour donner un contrat à Technorem afin de trouver des alternatives et des mesures de mitigation pour limiter les conséquences des effets du changement climatique sur l’exploitation de nos aquifères.

Les experts prédisent que les changements climatiques vont continuer à progresser dans les années à venir. Le contrat que nous avons accordé vise à assurer que nous disposons de solutions et d’une planification si nous continuons à faire face à des phénomènes météorologiques extrêmes comme ceux que nous avons connus ces dernières années, ainsi qu’à une surconsommation qui ont eu un impact sur le niveau de nos aquifères.

Trois nouveaux puits

Les trois nouveaux puits de la Pinière devraient être raccordés à la station de traitement des eaux de Sainte-Angélique d’ici la fin de l’année, mais il pourrait y avoir quelques retards en raison de la pénurie de certains matériaux.  Les nouveaux puits permettront d’augmenter la capacité en eau et soulageront les puits qui sont sous pression et connaissent des niveaux critiques.

Il est important de garder à l’esprit que ces nouveaux puits ne sont pas la solution ultime et que nous devons tous assumer une part de responsabilité dans les efforts déployés pour garantir un approvisionnement en eau adéquat dans le futur.

Le Bilan de la Stratégie d’économie d’eau potable

D’ici la fin de l’année, nous devrions recevoir un nouveau rapport pour 2020 (Bilan de la Stratégie d’économie d’eau potable) concernant la consommation d’eau de Saint-Lazare qui sera très intéressant puisque nous verrons l’impact de la pandémie sur notre consommation d’eau.

Prenez note que si nous ne diminuons pas notre consommation annuelle d’eau d’ici le rapport 2021 (qui devrait être publié à l’automne/hiver 2022), Saint-Lazare devra installer des compteurs d’eau dans tous les bâtiments non résidentiels (industriels, commerciaux et institutionnels), les bâtiments mixtes ciblés, les bâtiments municipaux et un échantillon de 60 bâtiments résidentiels sera exigé progressivement d’ici le 1er septembre 2025.

Nous aurons une dernière année pour réduire notre consommation puisque nous n’avons pas encore atteint les chiffres de consommation requis.

Autres mesures

Le comité de l’environnement de Saint-Lazare a soumis plusieurs recommandations au conseil municipal et l’administration a formé un comité pour l’eau, afin d’examiner la situation et de planifier pour le futur. D’autres mesures seront mises en place au cours des prochains mois afin de s’assurer que la consommation soit sous contrôle et que notre approvisionnement en eau soit sécurisé.

Bien que cette situation ne soit pas unique à Saint-Lazare (lire : Le Québec à sec https://bit.ly/3Fz7RgV), planifier l’avenir n’a jamais été aussi important en ces temps imprévisibles !